中文 English 日本語 한국어

Lundi 19 septembre 2016

Acceui > China News > > La Chine est un pilier des opérations de paix de l'ONU

La Chine est un pilier des opérations de paix de l'ONU

2017-09-29

Lors d'une réunion de haut niveau du Conseil de sécurité sur les opérations de paix de l'ONU mercredi, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a souligné que la Chine était un soutien solide des opérations de paix de l'ONU.

UN GRAND CONTRIBUTEUR

Vingt-sept ans ont passé depuis le début de la participation de la Chine aux opérations de maintien de la paix des Nations unies, en 1990, quand Beijing a envoyé cinq observateurs militaires au Moyen-Orient. Aujourd'hui, la Chine est devenue le deuxième plus grand pays à contribuer aux coûts de maintien de la paix de l'ONU, et elle compte près de 2.500 casques bleus déployés dans neuf opérations de maintien de la paix.

"La Chine est le deuxième plus grand contributeur financier aux opérations de maintien de la paix et sa contribution est extrêmement importante", a déclaré Jean-Pierre Lacroix, sous-secrétaire général de l'ONU aux opérations de maintien de la paix, interviewé par Xinhua.

"La Chine est également un contributeur de troupe très important, avec près de 2.500 casques bleus déployés dans un grand nombre de pays tels que la République démocratique du Congo, le Soudan du Sud et le Mali", a dit M. Lacroix, responsable de l'ONU commandant à près de 111.000 casques bleus de plus de 120 pays déployés dans 15 opérations de maintien de la paix.

La force de paix de l'ONU est destinée à aider les pays déchirés par les conflits à créer les conditions d'une paix durable.

La Charte de l'ONU accorde au Conseil de sécurité le pouvoir et la responsabilité d'entreprendre des actions collectives pour maintenir la paix et la sécurité au niveau international. Chaque État membre de l'ONU a l'obligation légale de payer la part qui lui incombe au financement du maintien de la paix.

Le calcul des charges de maintien de la paix est basé sur une formule prenant en compte notamment la richesse économique de chaque pays membre. Les membres permanents du Conseil de sécurité doivent payer une part plus importante, et tous les pays peuvent contribuer à ces missions des fonds, équipements ou services supplémentaires de manière libre et volontaire s'ils le souhaitent.

En 2017, l'ONU a accepté de réduire son budget de maintien de la paix de 600 millions de dollars sur une proposition des États-Unis qui envisageaient initialement une réduction plus importante de 900 millions de dollars environ.

Le budget peut changer chaque année. La Chine y contribue actuellement à hauteur de 10,29%, derrière les États-Unis (28,57%) qui compte 74 casques bleus. De son côté, la Chine apporte la contribution en hommes aux missions de paix la plus importante de tous les membres permanents du Conseil de sécurité.

Ces dernières années ont été marquées par une participation encore plus active de la Chine aux opérations de maintien de la paix, avec une augmentation considérable de ses effectifs.

En fin 2013, la Chine a déployé pour la première fois une force de sécurité de 170 soldats à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Somalie.

La Chine a également apporté des contingents de soutien, tels qu'ingénieurs et personnels de transport ou médicaux, aux opérations de paix de l'ONU.

DES FORCES DE PAIX DE GRANDE VALEUR

La Chine déploie "des troupes de grande valeur avec des compétences rares capables de jouer un rôle de catalyseur", et elle a récemment commencé à déployer des troupes combattantes, ce qui représente un changement significatif dans le profil de ses déploiements, selon des informations.

"Ce qui est remarquable est que les contributions de la Chine sont d'une très grande qualité", a observé M. Lacroix, rappelant sa visite à Juba au Soudan du Sud avec son prédécesseur Hervé Ladsous, au cours de laquelle il a pu observer les contributions de la Chine.

"J'ai été profondément impressionné par la qualité du contingent chinois, par son personnel qualifié et par son équipement de qualité - tout cela est très important", a-t-il ajouté.

M. Ladsous, sous-secrétaire général de l'ONU de 2011 à 2017, et Atul Khare, l'actuel sous-secrétaire général pour le département du soutien de terrain des Nations unies, ont remercié sincèrement les forces de paix chinoises pour "leur grand professionnalisme, leur engagement et leur générosité".

Les forces de paix chinoises bien équipées sont une force fiable pour les opérations de paix de l'ONU, ont-ils dit, se réjouissant d'avance de l'augmentation du rôle de la Chine dans les missions de paix de l'ONU.

"Ces dernières années, la Chine est devenue un contributeur très important", a déclaré M. Ladsous à Xinhua. "Les unités chinoises sont bien équipées et bien formées".

"Les casques bleus chinois n'ont jamais commis de manquement à la discipline", a dit M. Khare dans le contexte d'accusation de sévices sexuels commis en Afrique par des forces de paix d'autres pays.

CONTRIBUER ENCORE PLUS

L'année 2015 a été une date historique dans l'essor de la Chine en tant que contributeur à la sécurité mondiale. Non seulement le président chinois Xi Jinping a engagé 8.000 soldats dans la force de paix de réserve de l'ONU, soit un cinquième du total de 40.000 hommes de cette force assemblée par 50 pays, mais la Chine a aussi accordé 100 millions de dollars à la force de réserve de l'Union africaine, et 1 milliard de dollars pour la création du Fonds de l'ONU pour la paix et le développement.

L'ONU est extrêmement reconnaissante "du fait que la Chine est engagée envers le PCRS ou Peacekeeping Capability Readiness System (système de reserve des forces de paix)", a dit M. Lacroix.

"Nous nous réjouissons d'avance de voir la Chine porter ces contributions à un niveau de préparation qui nous permettra, si besoin, de déployer rapidement les unités chinoises là où elles sont requises", a-t-il dit.

"Cet effort est très apprécié", a déclaré le responsable des forces de paix de l'ONU.

"Je pense qu'il y a un autre domaine dans lequel le rôle de la Chine est très important, et le deviendra plus encore. Il s'agit d'aider les autres pays contributeurs de troupes à améliorer le niveau (du Peacekeeping Capability Readiness System)", a ajouté M. Lacroix.

À LA MÉMOIRE DES CAMARADES TOMBÉS

Le 24 mai, dans un coin de la pelouse nord du siège de l'ONU, les casques bleus et diplomates, sous la direction du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, se sont recueillis pour honorer les casques bleus qui ont donné leur vie en servant sous le drapeau de l'ONU.

"Aujourd'hui, nous rendons hommage non seulement au personnel en uniforme mais aussi aux casques bleus civils qui sont tombés, aussi bien les fonctionnaires internationaux que les membres de personnels nationaux et les bénévoles de l'ONU", a déclaré M. Guterres lors d'une cérémonie à la mémoire des disparus.

Parmi les casques bleus tombés en mission, 13 étaient des ressortissants de Chine.

Le monde ne les oubliera jamais, eux qui ont reçu la prestigieuse médaille de Dag Hammarskjold.

La médaille de Dag Hammarskjold est une récompense posthume décernée par les Nations unies aux personnels militaires, policiers ou civils qui ont perdu la vie lors d'une opération de maintien de la paix de l'ONU. Cette médaille est nommée en l'honneur de Dag Hammarskjold, second secrétaire général des Nations unies, décédé dans le crash de son avion dans l'actuelle Zambie, en 1961.


Qu'ils soient casques rouges, casques bleus, membres des services de sécurité ou du personnel d'ingénierie et de construction, démineurs ou médecins sauveteurs (...) les Chinois membres des forces de paix ont traversé, comme leurs homologues d'autres pays, les épreuves de la vie et de la mort.

Sur la scène mondiale du maintien de la paix, les forces de paix chinoises ont pleinement fait la preuve de leur courage dans les opérations en tout lieu et à tout moment.

Source: Xinhua

Contactez-nous        E-mail: enghunan@hunan.gov.cn

Tous droits réservés.