中文 English 日本語 한국어

Lundi 19 septembre 2016

Acceui > China News > > Ces observateurs étrangers témoins du miracle chinois (REPORTAGE)

Ces observateurs étrangers témoins du miracle chinois (REPORTAGE)

2019-10-01

"Jamais dans le monde un pays en développement (n'est devenu) une merveille économique à un tel rythme", s'enthousiasme le journaliste allemand Martin Kummer.
 
Dans une récente interview à Xinhua, ce journaliste chevronné désormais octogénaire s'est souvenu des changements dont il a été le témoin en Chine, saluant les progrès significatifs effectués par le pays asiatique dans plusieurs domaines, dont la qualité de vie, les technologies, les infrastructures et la gouvernance mondiale.
 
Tout comme M. Kummer, qui a organisé plusieurs expositions photo sur la Chine, de nombreux observateurs étrangers sur la Chine ont documenté cette évolution par des photos, des voyages et des essais, racontant l'histoire du développement solide et rapide de la Chine ces 70 dernières années.
 
S'OUVRIR AUX CHANGEMENTS
 
En avril 1976, M. Kummer a photographié diverses facettes de la Chine et de la vie de son peuple au cours d'une visite de trois semaines en cette contrée d'Orient alors jugée mystérieuse par beaucoup en Occident.
 
Les gens portaient "les mêmes costumes Mao noir ou gris", menaient "une vie pauvre" et avaient de "rares" divertissements, se souvient-il.
 
En 2006, le journaliste allemand, retraçant son parcours originel, a pris des photos au même endroit et sous le même angle. Il a été surpris de constater que ces villes s'étaient alors développées comme des champignons.
 
Une usine d'un étage avait ainsi cédé la place à la tour Jin Mao, un gratte-ciel de plus de 400 mètres à Shanghai. Des berlines et des limousines parcouraient les avenues, qui étaient autrefois des rues grisâtres avec des bicyclettes peu maniables garées sur les côtés.
 
Au cours des 70 années suivant la fondation de la République populaire de Chine en 1949, le pays est devenu la deuxième économie mondiale, le plus grand fabricant et le plus grand négociant de biens, avec un PIB dépassant l'an dernier les 90.000 milliards de yuans (13.400 milliards de dollars), avec un taux de croissance annuel moyen de 9,5%. Le PIB par habitant a atteint 64.644 yuans (9.625 dollars) en 2018, soit plus de 500 fois plus qu'en 1949.
 
Dévoilée en 1978, la politique de réforme et d'ouverture a "produit la plus grande réussite économique de l'histoire de l'humanité", affirme l'universitaire britannique John Ross, chercheur principal à l'Institut d'études financières Chongyang au sein de l'Université Renmin de Chine.
 
Grâce aux efforts persistants menés dans ce cadre, la Chine est alors entrée dans une phase de développement de haute qualité, faisant un bond en avant en tant qu'innovateur dans le paiement mobile et l'économie du partage.
 
La productivité économique est fondamentalement déterminée par les performances du marché des ressources humaines, ainsi que par le développement dynamique d'un marché des idées. "La Chine sera alors non seulement vue comme un centre manufacturier du monde, mais aussi comme une source dynamique de créativité et d'innovation", écrivait le Britannique Ronald Coase, lauréat du prix Nobel d'économie 1991, dans l'un de ses livres.
 
DONNER LA PRIORITE AUX GENS
 
Son compatriote William Brown, professeur en gestion des affaires à l'Université de Xiamen, dans la province du Fujian (sud-est), vit en Chine avec sa famille depuis plus de 30 ans.
 
A l'été 2019, il a refait l'itinéraire d'un voyage qu'il avait accompli en 1994, un périple de 40.000km qui l'a conduit dans l'arrière-pays et les régions côtières au cours duquel il a constaté que des changements étaient en cours dans "toutes les provinces, toutes les villes et tous les coins".
 
Les régions rurales ont adopté les nouvelles technologies, confie-t-il dans un chinois parfait, citant comme exemple le fait d'avoir acheté des spécialités locales à des agriculteurs utilisant des applications de paiement mobile.
 
M. Kummer, partageant l'avis du professeur Brown, se dit impressionné par "l'amélioration spectaculaire de la vie quotidienne des populations et leur prospérité croissante, d'abord dans l'est de la Chine, puis dans l'ouest".
 
Par comparaison, l'espérance de vie moyenne des Chinois est passée de 35 ans en 1949 à 77 ans en 2018. Alors que le taux d'analphabétisme était de 80% voici 70 ans, on compte aujourd'hui un tiers d'habitants titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur.
 
La Chine est l'auteur du miracle consistant à avoir sorti plus de 700 millions de personnes de la pauvreté, un exploit sans précédent dans l'histoire de l'humanité, offrant un excellent exemple à d'autres pays qui luttent toujours contre la pauvreté, observe l'ancienne présidente de l'Assemblée générale de l'ONU, Maria Fernanda Espinosa Garces.
 
Fin 2018, le pays comptait 16,6 millions d'habitants ruraux vivant sous le seuil de pauvreté national et son gouvernement n'épargne aucun effort pour éradiquer la pauvreté absolue d'ici 2020.
 
"La Chine a encore un long chemin à parcourir" et fait face à "d'énormes défis intérieurs et extérieurs", mais le peuple chinois et ses dirigeants ont été capables d'identifier la route conduisant à l'harmonie et à la prospérité dans un monde de plus en plus chaotique et inégal, écrivait Peter Nolan, directeur du Centre d'études sur le développement à l'Université de Cambridge, dans un article publié en juillet dernier dans la revue espagnole Rebelion.
 
OFFRIR DES POSSIBILITES AU MONDE
 
Tout en enregistrant des progrès dans son développement national, la Chine assume également la responsabilité d'un grand pays qui est de rendre le monde meilleur.
 
"Nous poursuivrons notre stratégie d'ouverture mutuellement bénéfique, partagerons nos opportunités de développement avec d'autres pays et les inviterons à bord du train express du développement de la Chine", lançait en 2017 le président chinois Xi Jinping au siège genevois des Nations Unies.
 
La Chine a joué un rôle de stabilisateur et de moteur de l'économie mondiale lors de la crise financière asiatique de 1997 et de la crise financière mondiale de 2008, contribuant à environ 30% de la croissance mondiale pendant de nombreuses années consécutives.
 
Confrontée à l'unilatéralisme et au protectionnisme, la Chine joue un rôle clé dans la production mondiale et les chaînes de valeur, ouvrant davantage son marché aux investisseurs étrangers et injectant une nouvelle vigueur à l'économie mondiale.
 
S'appuyant sur sa riche expérience en matière de développement, la Chine tente de mettre en avant une gouvernance mondiale efficace afin de parvenir à une paix et à une prospérité mondiales durables.
 
Des idées et des visions telles que le principe de larges consultations, de contributions conjointes et de bénéfices mutuels, la promotion d'un nouveau modèle de relations entre grandes puissances et l'édification d'une communauté de destin pour l'humanité ont trouvé un écho auprès de nombreux membres de la communauté internationale.
 
La contribution d'une nation au monde et à l'humanité réside non seulement dans ses créations matérielles, mais aussi dans les idées qu'elle propose, avait noté le président grec Prokopis Pavlopoulos lors de sa visite d'Etat en mai dernier en Chine.
 
Martin Jacques, chercheur en politique et en études internationales à l'Université de Cambridge, pense que la Chine a fait un travail de pionnier sans précédent en offrant "une nouvelle possibilité" au monde, abandonnant toute "loi de la jungle", politique hégémonique et jeux de pouvoir pour les remplacer par une coopération et un partage mutuellement bénéfiques.
 
Source: Xinhua

Contactez-nous        E-mail: enghunan@hunan.gov.cn

Tous droits réservés.