中文 English 日本語 한국어

Lundi 19 septembre 2016

Acceui > Hunan News > > Dans les montagnes, un "roi des singes" devient l'ami de 200 singes

Dans les montagnes, un "roi des singes" devient l'ami de 200 singes

2020-01-06

Shi Zhi'an, un "roi des singes" de 68 ans, parle le dialecte insaisissable des montagnes du centre de la Chine, mais ses près de 200 "amis singes" le comprennent.

"Grand général", "beauté de singe", "petite fille"... Dans le vent mordant des montagnes, Shi Zhi'an marche sur les chemins étroits et accidentés, appelant ses singes. Sa voix forte brise le silence des cimes. Dans la jungle, on aperçoit quelques macaques.

Le village où habite Shi Zhi'an s'appelle Xiyou, le même nom chinois que le célèbre roman "Le voyage vers l'ouest". Situées dans la préfecture autonome Tujia et Miao de Xiangxi, de la province du Hunan, dans le centre de la Chine, les montagnes tentaculaires étaient autrefois un paradis pour les macaques. Avec l'activité humaine grandissante, les traces des macaques se sont faites rares.

"Il y a trente ou quarante ans, quelqu'un est venu pour capturer des singes." Shi Zhi'an raconte que c'est après avoir côtoyé plusieurs chasseurs de singes qu'il a appris comment s'y prendre avec les macaques. Il ne pouvait pas supporter qu'on capture des singes, mais il les appelait parfois en leur proposant quelque chose à manger.

En entendant la voix de M. Shi, de nombreux macaques sautent d'arbre en arbre, traversent le ruisseau de montagne et accourent. M. Shi sort une poignée d'arachides, des oranges, et les macaques l'entourent immédiatement pour les attraper, tout en applaudissant.

Les macaques apparaissent en groupes provenant des ruisseaux de montagne, des rochers et de la cime des arbres. Dix minutes plus tard, ils sont plus de 100 devant Shi Zhi'an.

Depuis 2011, c'est la 9ème année que Shi Zhi'an est le "roi des singes". Avant, il travaillait dans une mine dans un district voisin. Des années d'exploitation minière ont bien abîmé le paradis de M. Shi et des macaques. Ces dernières années, la préfecture de Xiangxi a stoppé l'exploitation de mine, et la montagne, bruyante autrefois, s'est tue.

Quand il n'était pas à la mine, chaque fois que la nourriture manquait, surtout lorsqu'il neigeait et qu'il pleuvait, M. Shi pouvait rester dans la montagne des journées entières. Il n'en redescendait que lorsqu'il était certain que les singes allaient bien.

Afin de stocker de la nourriture pour les singes, il a d'abord construit un chalet au toit de chaume au sommet de la montagne. Puis, quand celui-ci s'est effondré sous le poids de la neige, il a construit une petite maison. Et ensuite il a pavé le chemin qui mène du village à la maison au sommet de la montagne.

Durant les neuf années qu'il a passées à prendre soin des singes, il n'a jamais quitté le village. Sous sa protection, les macaques sont passés de 28 à près de 200. A force de s'en occuper, Shi Zhi'an les reconnaît tous immédiatement. Il leur a même donné des noms.

Hangxiang était le véritable nom de ce petit village. En 2015, une fusion a été proposée avec le village voisin. Les autorités locales, avec l'accord de tous les villageois, ont proposé que le village s'appelle "Xiyou". Quelqu'un a dit: "Puisque nous avons parmi nous le roi des singes, et des singes, c'est le meilleur nom qu'on puisse trouver."

Même si la population de singes grandit, les villageois gardent leurs distances et essaient de ne pas déranger les macaques à la recherche de nourriture dans le village. "C'est pour qu'ils restent sauvages", explique le "roi des singes".

Source:Xinhua

Contactez-nous        E-mail: enghunan@hunan.gov.cn

Tous droits réservés.